Récession en Inde: Goldman connaît la pire récession en Inde avec une chute de 45% au deuxième trimestre | India Business News

NEW DELHI: Goldman Sachs s’attend à ce que l’Inde connaisse sa récession la plus profonde de tous les temps après qu’une mauvaise série de données a souligné l’impact économique néfaste des fermetures qui se situe la deuxième nation la plus peuplée du monde.
Le produit intérieur brut (PIB) se contractera de 45% en rythme annualisé au deuxième trimestre par rapport aux trois mois précédents, par rapport aux prévisions précédentes de Goldman d’une baisse de 20%. Un rebond plus marqué de 20% a été désormais observé pour le troisième trimestre, tandis que les projections pour le quatrième trimestre et le premier de l’année prochaine sont inchangées à 14% et 6,5%.
Ces estimations impliquent que le PIB réel baissera de 5% au cours de l’exercice 2021, ce qui serait plus profond que toute autre récession que l’Inde ait jamais connue, ont écrit les économistes de Goldman Prachi Mishra et Andrew Tilton qui se situe une note datée du 17 mai.
Plus sur Covid-19

Le gouvernement a prolongé son verrouillage national jusqu’au 31 mai, tout en assouplissant davantage les restrictions qui se situe certains secteurs pour stimuler l’activité économique, alors que les cas de coronavirus s’intensifient à travers le pays. Cette annonce a fait suite au cinquième briefing du ministre des Finances Nirmala Sitharaman en autant de jours, qui se situe lequel elle a présenté les détails du programme de sauvetage de virus du pays, qui s’élève à 265 milliards de dollars, ce qui équivaut à 10% du PIB de l’Inde.
« Il y a eu une série d’annonces de réformes structurelles qui se situe différentes secteurs au cours des derniers jours », ont écrit les économistes de Goldman. «Ces réformes sont de nature plus à moyen terme, et nous ne nous attendons donc pas à ce qu’elles aient un impact immédiat sur la relance de la croissance. Nous continuerons de surveiller leur mise en œuvre pour évaluer leur effet sur les perspectives à moyen terme. »
Les infections sont en augmentation qui se situe la nation sud-asiatique de 1,3 milliard de personnes, avec plus de 91 300 infections, dont plus de 2 800 décès dimanche, selon les données de l’Université Johns Hopkins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *