La perception des péages reprend sur les routes nationales

NEW DELHI: La perception des péages sur les routes nationales à travers le pays a repris lundi conformément aux directives gouvernementales, une décision à laquelle s’opposent les transporteurs.
Le 25 mars, le gouvernement central avait annoncé la suspension temporaire de la perception des péages conformément aux directives du ministère des Affaires intérieures à la suite de la pandémie de coronavirus.
L’Autorité nationale des autoroutes de l’Inde (NHAI) donc que les promoteurs routiers ont repris la collecte aux péages.
Épidémie de coronavirus: mises à jour en direct
Le développeur des autoroutes, IRB Infrastructure Developers, a déclaré que tous ses véhicules à usage spécial (SPV) « avaient repris leur péage à partir de 00h00 aujourd’hui », conformément aux directives NHAI.
Un porte-parole de l’IRB Infrastructure Developers a déclaré: «Nous sommes ravis d’obtenir les directives des agences nodales pour reprendre les opérations de péage. Cela semble être un signe positif pour le secteur, avec une indication tendant vers le rétablissement de la normalité de manière progressive pour la nation. »
Les SPV des projets d’IRB Infra exploitent collectivement 50 gares de péage à travers l’Inde et tous ont maintenant complètement repris leurs opérations à partir de lundi.
Conformément aux directives du NHAI, tous les SPV du projet prendront les précautions et les soins nécessaires aux postes de péage pour les usagers de la route et les employés qui les occupent. Pour cela, l’entreprise a fourni des masques adéquats, des désinfectants, des gants à main, etc. aux employés qui gèrent les postes de péage.
Cependant, All India Motor Transport Congress (AIMTC), a protesté contre la reprise du péage sur les routes nationales et a déclaré que cela affecterait négativement l’approvisionnement des cultures de rabi, ajoutant que plus de 85% des transporteurs sont de petits opérateurs affamés d’argent qui ne pourront pas supporter les frais de péage .
Plus sur Covid-19
Pandémie de coronavirus: couverture complète
Verrouillage de 21 jours: ce qui restera ouvert et ce qui ne le sera pas
Comment se mettre en quarantaine à la maison
Faites confiance au journal pour vos nouvelles vérifiées quotidiennement
L’AIMTC, l’organisme faîtier des transporteurs qui représente environ 95 lakh camionneurs et entités de transport, a demandé la suspension du péage jusqu’au 3 mai.
« Selon les intrants reçus de tout le pays, l’approvisionnement de la récolte de rabi sera perturbé, car plus de 85%, les petits opérateurs privés de financement ne peuvent pas supporter le péage à partir du 20 avril. Les péages doivent être suspendus au moins jusqu’au 3 mai, « Le président de l’AIMTC, Kultaran Singh Atwal, a déclaré demander l’intervention du cabinet du Premier ministre.
Atwal a déclaré que plus de 85 pour cent de la fraternité des transports ont de un à cinq véhicules et environ 65 pour cent d’entre eux sont des propriétaires-conducteurs indépendants.
Le secrétaire général de l’AIMTC, Naveen Gupta, a déclaré: « Seuls 15% des transporteurs possèdent de grandes flottes mais ils sont également impuissants … certains ont des véhicules transportant des biens essentiels tandis que d’autres sont confrontés à une pénurie de chauffeurs. »
Il a dit que la fraternité des transports a été financièrement brisée et n’a pas de financement pour les opérations et le retour des chauffeurs, ce qui a été un grand défi.
L’AIMTC a demandé au gouvernement un programme de secours comprenant 15 000 roupies par conducteur et par mois, en plus d’une couverture d’assurance pour les conducteurs et le personnel de soutien.
Le coordinateur de la Fondation indienne pour la recherche et la formation qui se situe les transports (IFTRT), S P Singh, a déclaré au cours des 21 derniers jours, que les frais de péage non perçus n’étaient pratiquement pas répercutés sous la forme d’une réduction des locations de camions à travers le pays.
En mars, le ministre des transports routiers et des autoroutes Nitin Gadkari avait annoncé: « Compte tenu de COVID-19, il a été ordonné de suspendre temporairement la perception des péages sur toutes les places de péage à travers l’Inde ».
Cela permettra non seulement de diminuer les inconvénients pour les services d’urgence, mais également de gagner du temps critique, avait-il déclaré.
Le ministre avait également déclaré que l’entretien des routes et la disponibilité des ressources d’urgence aux péages continueraient comme d’habitude.
Plus tôt, le ministère du Transport routier et des Autoroutes a conseillé au NHAI de suivre les directives du ministère de l’Intérieur sur les opérations de péage après le verrouillage.
La condition en vigueur peut être traitée comme un «cas de force majeure» pour un consentement de concession ou de contrat au niveau du ministère des Finances, avait-il précisé.
Le NHAI avait déployé le programme de collecte de péage électronique à travers l’Inde en décembre sur ses plus de 500 places de péage tout en doublant les frais de péage des véhicules entrant qui se situe les voies FASTag sans l’étiquette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *