Caravan Park conteste les conseils de remboursement des coronavirus

Les propriétaires de parcs de caravanes ont contesté les allégations selon lesquelles les conseils de l’Autorité de la concurrence et des marchés (CMA) permettaient aux propriétaires de caravanes de demander un remboursement.

Des dizaines de milliers de personnes possèdent des caravanes statiques sur des sites permanents à travers le Royaume-Uni. En raison des limitations de verrouillage, ils n’ont pas pu atteindre aux parcs ou à leurs caravanes depuis six semaines. Il n’y a actuellement aucune certitude quant au moment où ils pourront rester.

L’AMC a publié des lignes directrices concernant les cas où les consommateurs reçoivent des services réguliers en échange de paiements réguliers qui se situe le cadre d’un contrat en cours – mais ils ne sont pas en mesure de se prévaloir des services en raison des règles de verrouillage.


Il a déclaré: « La loi sur la protection des consommateurs exigera normalement que le consommateur se voie offrir un remboursement pour tous les services qu’il a déjà payés mais qui ne sont pas fournis par l’entreprise ou que le consommateur n’a été pas autorisé à utiliser en raison de mesures gouvernementales de santé publique. »

Les directives ont ajouté que les lois actuelles autorisent le consommateur à retenir le paiement pour des services qui étaient inaccessibles en raison de mesures gouvernementales de santé publique. Une entreprise pourrait «exiger le paiement d’une petite contribution à ses coûts jusqu’à la reprise de la prestation du service».

Une interprétation de la directive était qu’elle accordait aux propriétaires de caravanes le droit de suspendre les paiements réguliers ou de demander un remboursement pour le temps où le site a été inaccessible.

Mais Ros Pritchard, directeur général de la British Holiday & Home Parks Association (BH & HPA) a déclaré que les propriétaires de caravanes n’avaient droit ni à un remboursement ni à une retenue de paiement.

Elle a déclaré: «Nous reconnaissons que de nombreux clients sont déçus de ne pas pouvoir utiliser leur caravane pour le moment et qu’une minorité a demandé que les parcs les compensent.

«La déception compréhensible ressentie par tous les clients a été causée par la crise actuelle et la réponse juridique du gouvernement pour protéger la santé de toutes les personnes concernées.

«L’consentement de caravane de vacances n’a été pas un consentement pour leur louer la caravane de vacances. Il s’agit plutôt d’une licence pour la fourniture de l’emplacement pour l’emplacement de cette caravane – que le consommateur possède – et pour l’entretien du parc et de ses infrastructures de services publics pour alimenter la caravane.

«Ces services continuent d’être fournis à la caravane des consommateurs malgré le verrouillage. Le consommateur les utilise car ils gardent leur caravane sur le terrain et bénéficient des services d’entretien essentiels que le parc a été tenu de fournir.

«Cela signifie que le consommateur peut se réjouir de retourner qui se situe sa caravane, qui a été prise en charge en son défaut et qui reste connectée à un système de service public du parc – tout comme il le fait chaque printemps lorsqu’il revient au parc après la fermeture hivernale.»

Un porte-parole de l’AMC a déclaré: «Nos directives sur les droits d’annulation comprennent les raisons pour lesquelles nous nous attendons à ce qu’un remboursement complet ou partiel soit émis. Il couvre une gamme de contrats de consommation et de situations différentes, mais les cas individuels peuvent varier selon le type de contrat.

«Les contrats relatifs aux caravanes peuvent couvrir un certain nombre de dispositions différentes. Pour déterminer si un remboursement a été dû, chaque individu doit examiner attentivement le service pour lequel il paie et déterminer si ce service a été toujours fourni pendant le verrouillage. »

Sandycove, une entreprise familiale avec cinq parcs en Irlande du Nord, a tweeté: «Les propriétaires de caravanes ne paient pas seulement des frais de terrain pour le temps qu’ils passent qui se situe ou à leur caravane. Nos parcs de vacances sont fermés de mi-novembre à mi-mars. Les caravanes des propriétaires restent sur le parc toute l’année, sécurisées, surveillées et connectées aux services. »

L’Association nationale des propriétaires de caravanes a déclaré aux membres: «Un mois sans l’utilisation de votre maison de vacances à cette période de l’année aura un impact significatif sur les propriétaires de caravanes et de lodge et sur leurs familles.»

Il a suggéré que les parcs de caravanes pourraient offrir des «congés payés» ou geler le niveau des frais de emplacement.

La BH & HPA a conseillé à ses membres de demander aux clients de continuer à effectuer des paiements et de «communiquer ouvertement avec leurs clients afin de conserver leur bonne volonté en ces temps sans précédent et difficiles».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *