Avis du SC au Centre et à la DGCA en faveur d’un remboursement complet des billets d’avion annulés en raison du verrouillage de Covid-19

NEW DELHI: La Cour suprême a sollicité lundi des réponses du Centre et de la DGCA sur un plaidoyer visant à demander aux compagnies aériennes opérant des vols nationaux et internationaux en Inde de rembourser le montant total perçu pour les billets en raison de l’annulation de vols suite au blocage et aux restrictions imposées à contenir la pandémie de Covid-19.
Un banc des juges NV Ramana, SK Kaul et BR Gavai, qui a entendu l’affaire par vidéoconférence, a adressé au Centre et à la Direction générale de l’aviation civile (DGCA) des avis sur le plaidoyer qui a exhorté le tribunal à déclarer la prétendue action des compagnies aériennes de ne pas rembourser la valeur totale des billets d’avion annulés en violation de l’exigence de l’aviation civile émise par l’autorité.
«Il a été soutenu que les compagnies aériennes, au lieu de rembourser intégralement le montant collecté pour les billets en raison de l’annulation, fournissent une enveloppe de crédit, valable jusqu’à un an, ce qui a été clair en violation des exigences de l’aviation civile de mai 2008 émises par la DGCA qui stipule clairement que «la possibilité de retenir le montant du remboursement en crédit par les compagnies aériennes sera la prérogative du passager et non une pratique par défaut de la compagnie aérienne», a déclaré le plaidoyer déposé par l’ONG «Pravasi Legal Cell». « .
Se référant à la pratique courante antérieure, il a déclaré qu’en cas de paiement par carte de crédit, le remboursement sera effectué par les compagnies aériennes qui se situe les sept jours suivant l’annulation sur le compte du titulaire de la carte de crédit et en cas de transaction en espèces, le remboursement sera effectué «Faite immédiatement» par le bureau de la compagnie aérienne d’où le billet a été acheté.
L’exigence de l’aviation civile de mai 2008 fixe une limite de 30 jours ouvrables pour que les compagnies aériennes achèvent le processus de remboursement des billets réservés via les agences de voyage / portails, a déclaré le plaidoyer.
Le plaidoyer fait référence au mémorandum du bureau du 16 avril du ministère de l’aviation civile qui traite du remboursement du montant du billet perçu sans prélèvement de frais d’annulation.
Il a garanti que la note du bureau du 16 avril ordonnant aux compagnies aériennes de rembourser intégralement le montant payé uniquement aux personnes ayant réservé des billets pendant la période de verrouillage et « de laisser de côté les personnes ayant réservé des billets avant le verrouillage, mais les vols annulés en raison du verrouillage reviennent à traiter a été inégalement égal et, conséquemment, il en va de même pour les droits fondamentaux garantis par la Constitution.  »
«Il ressort clairement du mémorandum du Bureau qui ordonne aux compagnies aériennes de rembourser uniquement les billets qui ont été réservés pendant la période de verrouillage, exclut la grande majorité des passagers qui avaient réservé des billets avant l’interdiction des vols.
Ce qui approuve indirectement la pratique des compagnies aériennes fournissant Credit Shell pour la réservation effectuée avant le verrouillage, bien que cela viole clairement les règles de remboursement de la DGCA », a allégué le plaidoyer.
Il n’était pas question que qui que ce soit réserve un billet pendant le verrouillage sachant que les vols de passagers programmés ont été annulés pour une période de voyage et cela a rendu le mémorandum du ministère de l’aviation civile «ambigu et dépourvu de toute logique», selon le plaidoyer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *